Ursa Maior Liesbeth de Jonge Christina Briggs Sculpture Painting Exhibition Studio Galerie B&B

Ursa Maior | Liesbeth de Jonge et Christina Briggs

Stimprud Peinture, Sculpture, Uncategorized

Ursa Maior Liesbeth de Jonge Christina Briggs Sculpture Painting Exhibition Studio Galerie B&B

17 – 22 mars 2015

Ursa Maior | Liesbeth de Jonge et Christina Briggs

liesbethdejonge.nl
christina-briggs.odexpo.com

Yours, Mine, Le Nôtre's Elise Prudhomme Photography Exhibition Studio Galerie B&B

Le tien, le mien, Le Nôtre | Elise Prudhomme

Stimprud Art contemporain, Expositions, Photographie

Yours, Mine, Le Nôtre's Elise Prudhomme Photography Exhibition Studio Galerie B&B

31 mars – 16 avril 2015

Le tien, le mien, Le Nôtre | Elise Prudhomme

Studio Galerie B&B fête le printemps avec une sélection de photographies d’Elise Prudhomme issues de la collection le tien, le mien, Le Nôtre.

A l’occasion du Quatre-centième anniversaire de la naissance d’André Le Nôtre (1613 – 1700), je pose un autre regard sur son œuvre. André Le Nôtre a travaillé l’architectonie des végétaux afin de créer des jardins à facettes, à la fois majestueux et ludiques. Il nous surprend grâce à des décors et jeux d’eau originaux qui contrastent avec la rigoureuse symétrie des masses boisées et joue sur l’ombre et la lumière dans ses bosquets symétriques et fantaisistes, ses parterres et allées principales jalonnés de statues et d’ifs taillés dans les formes les plus étonnantes.

Au Jardin des Tuileries, sa foule de touristes pressés, comme entrainés par la perspective vertigineuse qui va du Louvre aux Champs-Élysées et laisse aux flâneurs la possibilité d’aller à la découverte de nombreux jardins dans le jardin. Au Parc de Sceaux, où André Le Nôtre joue avec le paysage au moyen d’une double perspective : l’une qui prolonge l’axe du château ; l’autre, perpendiculaire, qui se révèle par une grande cascade et se prolonge à travers le bassin de l’Octogone. Au Jardin de Versailles, fruit d’une pensée murie en matière de jardin, haut lieu de l’art topiaire. Le Jardin de Vaux-le-Vicomte et le Parc de Saint-Cloud y figurent aussi.

Je présente ces espaces comme les pièces d’un puzzle afin de rendre l’idée de l’Ensemble qui englobe les détails singuliers. Le travail effectué de manière spontanée privilégie la fréquence et la variété des motifs, lequel permet de mettre en relief le plan géométrique du jardin, associé au rythme biologique et au mouvement que les touristes et promeneurs apportent à ces lieux.

eliseprudhomme.com

Anatomic Dissections of my Little Red Books Marcus McAllister Drawing Exhibit Studio Galerie B&B

Dissections anatomiques de mes petits livres rouges | Marcus McAllister

Stimprud Art contemporain, Dessin, Expositions, Peinture

Anatomic Dissections of my Little Red Books Marcus McAllister Drawing Exhibit Studio Galerie B&B

3 – 8 février 2015

La Galerie Polysémie et Les Amis de la création contemporaine présentent
Dissections anatomiques de mes petits livres rouges | Marcus McAllister

L’anatomie marcusienne présente un appendice remarquable : son estomac onirique, sous la forme d’un carnet toujours présent à son flanc. Au fur et à mesure de ses mues, les 90 livres et leurs pages deviennent autant d’organes dont il fait don à sa peinture. Et ce depuis 26 ans.

Les corps reconnaissables se greffent aux cœurs oniriques pour constituer un tissu organique dentelé, squelette des œuvres qui donnent à lire à l’aruspice-devin qui sommeille en chacun.

Car dans les entrailles se dessinent les méridiens qui relient les points sensibles. Ces réseaux de nerfs, cristallisés en constellations repères, entrainent à la navigation in-carnée.

Marcus McAllister n’a jamais hésité entre la chirurgie et les arts divinatoires. Il a choisi le dessin. – Dissections anatomiques de mes petits livres rouges

marcusmcallister.com
polysemie.com

Photographs Mobiles Fabienne Harris Fabien Revillon Studio Galerie B&B

Photos / Mobiles | Fabien(ne)

Stimprud Art contemporain, Photographie, Sculpture, Uncategorized

Photographs Mobiles Fabienne Harris Fabien Revillon Studio Galerie B&B

21 – 31 janvier 2015

Fabienne HARRIS, photographe sans préméditation

Au cours de mes balades ici et plus loin je photographie tout ce qui m’émeut, m’étonne, m’amuse. Avec une prédilection pour le mystère, celui de la nuit citadine, celui des reflets incertains dans l’eau ou inattendus dans le verre, ou celui des superpositions et des interprétations multiples.

J’aime l’instantané, la victoire d’avoir pu attraper un mouvement, une silhouette, un regard, un jeu de lumières, des contrastes, tout ce qui finalement fait la surprenante et toujours renouvelée beauté de la réalité.

fabienneharris.wix.com

Fabien REVILLON, « mobiliste » à ses heures

J’ai rencontré bon nombre de mobiles. Des plus petits au plus monumentaux, tous bougeaient, flottaient, se transformaient. Il suffisait pour cela d’un souffle, d’un courant d’air, et ceci malgré un poids énorme pour certains. J’y ai vu de la magie. Hypnotisé par les mouvements, je me suis perdu dans l’étendue des formes possibles. J’y ai trouvé surtout une irrépressible envie de devenir magicien à mon tour. Et depuis une dizaine d’année maintenant, la magie continue.

Entre Côtes Photographies Elise Prudhomme, Philippe Bachelier Studio Galerie B&B

Entre Côtes | Elise Prudhomme, Philippe Bachelier

Stimprud Art contemporain, Expositions, Photographie

Entre Côtes Photographies Elise Prudhomme, Philippe Bachelier Studio Galerie B&B

9 décembre 2014 – 19 janvier 2015

Entre Côtes | Photographies d’Elise Prudhomme et de Philippe Bachelier

A partir du 9 décembre, un vent iodé soufflera sur le Studio Galerie B&B à l’occasion de l’exposition de ses deux photographes.

Elise Prudhomme expose Sands of Time, une sélection de sténopés, extraits d’un projet en cours sur l’évolution du paysage culturel et l’émergence d’un nouveau pittoresque dans le Cotentin. De la côte atlantique à l’intérieur des terres, Philippe Bachelier a promené ses appareils photo dans le Pays Basque, des deux côtés des Pyrénées. Leurs paysages en noir et blanc, tirés sur papier argentique, racontent les lumières changeantes de l’océan et l’énergie d’une nature vivace.

Exposition personnelle Thomas Rimoux Dessins Studio Galerie B&B Paris France

Exposition personnelle | Thomas Rimoux

Stimprud Art contemporain, Dessin, Peinture

Exposition personnelle Thomas Rimoux Dessins Studio Galerie B&B Paris France

3 – 8 décembre 2014

Thomas Rimoux

Thomas Rimoux travaille sur une appropriation des structures codées de la société contemporaine qui s’actualisent sous la forme d’une accumulation d’images visant à propager le message de la marchandise généralisée et du virtuel.

Coulures, lavis et traces sont autant d’accidents discrets qui viennent ébrécher les formes symboliques surcodées représentées dans les œuvres, comme pour mieux souligner la présence toujours inéluctable de l’organique dans les processus automatisés de l’ère numérique.

L’évaporation, la diffusion et la dispersion des formes et des sujets, jusqu’à leur disparition totale dans les espaces blancs et anonymes, permettent l’ouverture de passages vers un Éther léger et presque joyeux qui pourraient nous entrainer vers des espaces propres aux expériences mystiques.

Derrière la façade idéale des apparences éternelles, l’aléatoire, le hasard et l’éphémère viennent semer le trouble. Apparemment lisses et policés, le désordre et le chaos guettent toujours au coin des œuvres de Thomas Rimoux.

Galerie Polysemie Paul Amar Jean-Pierre Nadau Art Brut Studio Galerie B&B Paris France

Paul Amar et Jean-Pierre Nadau | présentés par Galerie Polysémie et Nadine Servant

Stimprud Art contemporain, Dessin, Sculpture

Galerie Polysemie Paul Amar Jean-Pierre Nadau Art Brut Studio Galerie B&B Paris France

Galerie Polysemie Paul Amar Jean-Pierre Nadau Art Brut Studio Galerie B&B Paris France

25 – 30 novembre 2014

Paul Amar et Jean-Pierre Nadau

 

Galerie Polysémie I contact@polysemie.com I +33 0607 272 558

Warsaw Seen Sideways Artur Majka Photo Exhibition Studio Galerie B&B

Varsovie – vue de côté | Artur Majka

Stimprud Art contemporain, Peinture, Photographie

Warsaw Seen Sideways Artur Majka Photo Exhibition Studio Galerie B&B

 18 – 23 novembre 2014

Varsovie vue de côté | Artur Majka

Artiste peintre, graveur, dessinateur et architecte.  Né à Tarnow en Pologne.  Diplômé de la faculté d’architecture de l’Ecole Polytechnique de Cracovie et de l’Ecole Nationale Supériere des Beaux-Arts de Paris.  Vit et travaille à Paris.  Ses oeuvres ont été présentées lors de nombreuses expositions individuelles et collectives en Europe, notamment en France et en Pologne, ainsi qu’aux Etats-Unis.

La maitrise des moyens d’expression, aujourd’hui rare, frappe par son adéquation au sujet.  Ses paysages, aérés, évoquent de grands espaces.  Ils sont construits à l’aide de moyens simples et efficaces: un dessin compact, tracé à l’aide d’une ligne discontinue, toujours foncé et qui support, comme un squelette, une enveloppe colorée, assez peu nuancée.  Les compositions représentant la ville sont denses, déborantes de détails, dont l’accumulation suggère le fourmillement de l’environnement urbain.

Les dessins de maisons, nerveux mais solides, rappellent sa formation d’architecte.  De même, les détails de la forme définis par un trait noir, soutenus par la couleur qui apporte profondeur, volume, légerté et beauté.  La ligne devient sinueuse dans sa recher de la beauté plastique.

Il emploie aussi bien des techniques traditionnelles, comme l’acrylique ou l’encre de Chine, que des techniques numériques.

arturmajka.eu

VAM, Rieja van Aart, Isabelle Seilern, Adrienne Arth Expo Photo Studio Galerie B&B

Identités – Rencontre | VAM, Rieja van Aart, Isabelle Seilern, Adrienne Arth

Stimprud Art contemporain, Expositions, Photographie

VAM, Rieja van Aart, Isabelle Seilern, Adrienne Arth Expo Photo Studio Galerie B&B

4 – 16 novembre 2014

Identités – Rencontre | VAM, Rieja van Aart, Isabelle Seilern, Adrienne Arth

Quatre femmes photographes européennes

Jeudi 13 à partir de 18h30: Conférence-Lecture « Ecriture & Art » par Bruno Doucey.  Bruno Doucey est à la fois écrivain et éditeur. Après avoir dirigé les Éditions Seghers, il a fondé une maison d’édition indépendante, les Editions Bruno Doucey, vouée à la défense des poésies du monde et aux valeurs militantes qui l’animent.

Vendredi 14 novembre à 18h30: Vente aux enchères d’oeuvres des quatre photographes. Le bénéfice reviendra à l’association Tournesol au profit de l’art à l’hôpital.

« Identités-Rencontre » réunit quatre photographes européennes et met en écho leurs univers et champs d’exploration pour offrir des allégories du monde, de l’intime à l’abstraction.

Prise de vue directe, à la lisière du réel et de la métamorphose, pour Adrienne Arth (France) ou bien scènes quotidiennes transfigurées par Isabelle Seilern (Autriche), mais aussi univers surréaliste de Rieja van Aart (Pays-Bas) où les étoffes se muent en étranges idoles, ou encore les nus découpés et rebrodés au fil de soie de VAM (France) dans une reconquête du féminin.

Galerie Polysémie présente Solange Knopf, Gérard Nicollet, Huston Ripley, Ghyslaine et Sylvain Staëlens du mouvement Art Brut au Studio Galerie B&B à Paris, France

Solange Knopf, Gérard Nicollet, Huston Ripley, Ghyslaine et Sylvain Staëlens | Galerie Polysémie et Nadine SERVANT présentent

Stimprud Art contemporain, Dessin, Peinture, Sculpture

Galerie Polysémie présente Solange Knopf, Gérard Nicollet, Huston Ripley, Ghyslaine et Sylvain Staëlens du mouvement Art Brut au Studio Galerie B&B à Paris, France

30 octobre – 5 novembre 2014

Solange Knopf, Gérard Nicollet, Huston Ripley, Ghyslaine et Sylvain Staëlens | Galerie Polysémie et Nadine SERVANT présentent

Galerie Polysémie présente Solange Knopf, Gérard Nicollet, Huston Ripley, Ghyslaine et Sylvain Staëlens du mouvement Art Brut au Studio Galerie B&B à Paris, France

Solange Knopf a un parcours atypique. Adolescente, douée pour le dessin et la peinture, elle voit son désir retardé. Des voyages aux Indes, en Afghanistan, en Iran, au Maroc…Un retour en Belgique, la naissance de son fils. L’occupation dans les affaires familiales durant 20 ans. Enfin la nécessité de s’investir entièrement dans la création. Nous sommes en 1998, au tournant du siècle et au tournant de la vie de Solange Knopf.

Solange suit pendant trois ans les cours de peinture à l’Ecole d’Art d’Ixelles, mais les modèles vivants ne l’inspirent guère. Elle aime l’Art Brut, Ensor, Cobra, Basquiat, Michaux mais ne subit aucune de leur influence.

Elle se découvre dans sa peinture, qui est sa thérapie et sa seconde naissance.

Tout se précipite, surtout pendant ces trois dernières années, ou elle peint des séries : Biographie Mythologique, Animus/Anima, Portraits de famille, Art postal, Blue Ink, Encres de couleur, Full Moon… Jacques Sojcher

Galerie Polysémie présente Solange Knopf, Gérard Nicollet, Huston Ripley, Ghyslaine et Sylvain Staëlens du mouvement Art Brut au Studio Galerie B&B à Paris, France

Gérard Nicollet est né en 1954 en Tunisie.

Après une enfance passée en Bretagne où il effectue sa scolarité, il passe une dizaine d’années aventureuses pendant lesquelles il est tour à tour comédien, homme de ménage, enquêteur-codificateur ATTENTION AUX ESPACES, cuisinier végétarien, chômeur… avant de devenir bibliothécaire musical, puis plus récemment documentaliste au Musée Réattu en Arles.

Très jeune, il s’est intéressé à l’art brut et à ses alentours, intérêt qui s’est transformé en passion après une visite au musée de l’Art Brut de Lausanne, puis par son amitié avec Raymond Reynaud, figure emblématique de l’art singulier en France. Il a toujours écrit et dessiné.

Galerie Polysémie présente Solange Knopf, Gérard Nicollet, Huston Ripley, Ghyslaine et Sylvain Staëlens du mouvement Art Brut au Studio Galerie B&B à Paris, France

Huston Ripley est né au New Jersey en 1961.

Alors qu’il travaillait comme barman à Philadelphie, il commença à dessiner sur des serviettes  en papier dans les cafés du coin, les bars ou encore les restaurants.

Au fil du temps ses dessins ont évolué de pour devenir des visuels sophistiqués devenus aujourd’hui sa marque de fabrique.

Ripley est complexe, des imageries figuratives suggèrent diverses iconographies et supposent  l’idée de transcendance. Sa vision personnelle est révélée à travers  le processus méditatif de dessin.

Galerie Polysémie présente Solange Knopf, Gérard Nicollet, Huston Ripley, Ghyslaine et Sylvain Staëlens du mouvement Art Brut au Studio Galerie B&B à Paris, France

Ghyslaine et Sylvain Staëlens (nés respectivement en 1960 à Montfermeil et en 1968 à Paris) sont un cas presque unique dans le monde des arts de couple fusionnel travaillant à quatre mains : en totale symbiose, avec une complicité digne de musiciens de jazz. Car « nous n’avons jamais cherché la sculpture », disent-ils aujourd’hui, « c’est la sculpture qui nous a trouvés. Notre rêve était de devenir musiciens.

Épris l’un de l’autre depuis leur première rencontre, vivant ensemble depuis plus de trente ans, ils ont traversé d’abord une période difficile où ils avaient un emploi régulier, Ghyslaine dans l’informatique, Sylvain à la télévision. Mais la vie à Paris ne leur convenait pas et c’est pour échapper au piège mortel de la toxicomanie, qu’après divers voyages au Mexique et une période d’errance dans le Sud de la France, ils ont trouvé enfin leur planche de salut dans la création.

Avec frénésie, ils commencent alors à collecter toutes sortes de matériaux naturels,lichens, pierres, bois – qu’ils assemblent pour en faire sortir les formes et les personnages visionnés dans leur texture. Leurs premières sculptures date de 1995. Peu après ils s’installent à la campagne, dans un hameau isolé du Cantal, au pied des volcans. Une région dont la rudesse empreinte de christianisme et de magie primitive les inspire profondément. Tout un bestiaire et tout un peuple de guerriers, de druides et de chasseurs, ou de cavaliers barbares chevauchant d’étranges créatures, va naître de cet environnement, avec de grands bas-reliefs, sablés de pigments rouges, figurant « le magma d’émotions » qui nous anime et qui, dans leur période antérieure, avait failli les emporter. – Laurent Danchin, Juin 2014

Galerie Polysémie I contact@polysemie.com I +33 0607 272 558

L'Energie dans la couleur de Fiamma Morelli Exposition Tableaux Studio Galerie B&B

L’Energie dans la couleur | Fiamma Morelli

Stimprud Art contemporain, Expositions, Peinture

L'Energie dans la couleur de Fiamma Morelli Exposition Tableaux Studio Galerie B&B

27 octobre – 2 novembre 2014

L’Energie dans la couleur | Fiamma Morelli

« Des coups de pinceau intenses aux couleurs vives s’étendent sinueuses, s’approchent l’un de l’autre pour s’éloigner à nouveau, comme s’ils voulaient fuir la trame de la toile pour communiquer avec nous, les observateurs indiscrets. Cela parce que notre regard enquête sur ce mouvement fluide à la recherche de son origine et de sa fin. Fiamma Morelli est une artiste sensible qui s’évolue constamment…. » Vittorio Sgarbi

Discover the exhibition "Paris Not Paris." You will see the works of five Chinese photographers who chose the city of Paris as their subject. These artists of the new Chinese generation will show you different views of the capital.

Paris Non Paris | Long Ma, Tao Mao, Zheng Shen, Zheng Yan, Qi Zhou

Stimprud Art contemporain, Expositions, Photographie

Discover the exhibition "Paris Not Paris." You will see the works of five Chinese photographers who chose the city of Paris as their subject. These artists of the new Chinese generation will show you different views of the capital.

22 – 29 septembre 2014

Paris Non Paris | Long Ma, Tao Mao, Zheng Shen, Zheng Yan, Qi Zhou

Venez découvrir l’exposition intitulée « Paris non Paris ». Vous y verrez les œuvres de 5 photographes chinois qui ont pris comme sujet la ville de Paris. Ces artistes de la nouvelle génération chinoise vous montreront différents points de vue sur la capitale.

Can You Hear Us | Dan Sitbon Photography Exhibition Studio Galerie B&B Paris, France

Can You Hear Us | Dan Sitbon

Stimprud Art contemporain, Expositions, Photographie

Can You Hear Us | Dan Sitbon Photography Exhibition Studio Galerie B&B Paris, France

16 – 30 juin 2014

Can You Hear Us | Dan Sitbon

Can you hear us raconte l’histoire de plusieurs tribus qui refusent de sortir appauvries de la mondialisation. Ces tribus, aguerries par les erreurs des peuples occidentaux, sont coincées entre le progrès, irrévocable et la tradition, richesse inestimable, qu’ils désirent à tout prix conserver.

Le projet débute en Namibie. Là où le mode de vie des Himbas est menacé par un barrage hydraulique. Le barrage « Epupa » permettrait au pays d’acquérir son indépendance énergétique, mais s’il se construit, deux tiers des terres himbas du Kaokoland seraient alors sous les eaux. Les représentants du peuple Himbas savent que l’évolution est nécessaire. C’est pourquoi ils demandent depuis plusieurs années au gouvernement de déplacer la digue afin que leurs cultures et leurs terres ne soient pas délogées par le progrès. Seulement, ébloui par le changement, la Namibie souhaite débuter les travaux.

Conscients d’être invisibles, les Himbas avaient besoin d’un médiateur qui donnerait un sens à leur combat tout en apportant une pédagogie rationnelle à la situation. Dan a choisi de relater leur histoire. Sa mission consiste à faire entendre à travers son oeuvre, le cri de ceux qu’on n’entend plus.

La balade proposée par les photographies de Dan permettra au public de découvrir le récit de civilisations, de coutumes et d’habitudes. Le photographe a eu l’idée d’utiliser la technique du grand angle afin de capter la fugacité du moment. Ainsi, le sujet ne sait pas quand le photographe déclenche l’objectif. Ce procédé permet donc au public d’être plus proche du sujet et installe une forme de dialogue entre le visiteur et les clichés présentés. Le talent du photographe est engagé au profit d’un objectif, celui d’abolir les frontières de la Namibie et de faire prendre conscience au grand public que ces cultures sont vouées à disparaître si rien ne change.

Les portraits de Dan réussissent àfaire passer un humanisme dans un sens non galvaudé, qui permet de toucher comme « instinctivement ». Une mise en regard sans prétention, grâce aux centaines d’inconnus qui nous dévoilent l’intimité de leur quotidien.

STRØK | Eirik Knoop, invité par L’Esprit de Narvik au Studio Galerie B&B à Paris, France du 2 – 9 juin 2014.

STRØK | Eirik Knoop, invité par L’Esprit de Narvik

Stimprud Art contemporain, Expositions, Photographie

STRØK | Eirik Knoop, invité par L’Esprit de Narvik au Studio Galerie B&B à Paris, France du 2 – 9 juin 2014.

2 – 9 juin 2014

STRØK | Eirik Knoop, invité par L’Esprit de Narvik

La Norvège à laquelle nous convie le jeune photographe Eirik Knoop ne ressemble pas à celle dont nous rêvons souvent ici. Dans ces quartiers (en norvégien : strøk), il n’y a ni maison de bois, ni vue sur le fjord. C’est une périphérie à l’urbanisme sage, vaguement déprimante. Le plexiglas coloré utilisé comme rambarde nous rappelle celui de nos cités, et leurs immeubles construits autour des années quatre-vingts. La végétation se réduit à quelques bosquets d’ornement et de rares arbres dénudés par l’hiver. Sommes-nous à une dizaine de kilomètres de Trondheim, dans le quartier de Kolstad, genre de ville-nouvelle construite à partir des années soixante, ou dans une ZUP anonyme des environs de Dijon? Peu d’indices nous rassureront. Nous sommes un peu nulle part, fort dépaysés de l’être si peu. La subversion esthétique et l’étrange force poétique de la proposition de Knoop tiennent dans ce paradoxe.

DILD (Dream Initiated Lucid Dream) | Louis Plichet - Photo Exhibit at Studio Galerie B&B in Paris, France from 3 – 14 avril 2014.

DILD (Dream Initiated Lucid Dream) | Louis Plichet

Stimprud Art contemporain, Expositions, Photographie

DILD (Dream Initiated Lucid Dream) | Louis Plichet - Photo Exhibit at Studio Galerie B&B in Paris, France from 3 – 14 avril 2014.

3 – 14 avril 2014

DILD (Dream Initiated Lucid Dream) | Louis Plichet

L’exposition D I L D (Dream Initiated Lucid Dream) présente l’ensemble de mon travail le plus récent autour de la thématique du rêve, dans la continuité de la précédente, Rapid Eye Movement.  Un travail photographique entièrement réalisé en argentique et utilisant les effets incertains que peut apporter la pellicule.

Filoo*…Art de rue sur Mesure de Philippe Marrilliet au Studio Galerie B&B à Paris, France du 25 – 30 mars 2014.

Filoo*… Art de rue sur Mesure | Philippe Marrilliet

Stimprud Art contemporain, Dessin, Expositions

Filoo*…Art de rue sur Mesure de Philippe Marrilliet au Studio Galerie B&B à Paris, France du 25 – 30 mars 2014.

25 – 30 mars 2014

Filoo*…Art de rue sur Mesure | Philippe Marrilliet

Pour une décoration singulière, inspirée de l’art de rue, l’artiste Filoo propose des créations originales et sur mesure aux graphismes colorés et vitaminés. Un travail constant sur la nouveauté et l’innovation créative, mêlant à la fois street art et BD.Une seule devise : « vous avez une idée… on en discute… je produis…! » Invitez l’art urbain à colorer les murs d’une chambre, d’un salon ou même d’une cuisine… son inspiration est inépuisable !

filoo.eu

Plein Est | Photo Exhibition by Sandrine Leonardi and James Kezman at Studio Galerie B&B in Paris, France from 10 – 16 mars 2014.

Plein Est | Sandrine Leonardi, James Kezman

Stimprud Art contemporain, Expositions, Photographie

Plein Est | Photo Exhibition by Sandrine Leonardi and James Kezman at Studio Galerie B&B in Paris, France from 10 – 16 mars 2014.

10 – 16 mars 2014

Plein Est | Sandrine Leonardi, James Kezman
Le Cambodge…en suspens : photographies de Sandrine Leonardi

Du Cambodge, les photographies de Sandrine Leonardi ne raconteront ni les splendeurs d’Angkor, ni les moines au regard énigmatique, ni les rizières en terrasses…  Son oeil, presque sévère, se garde de toutes ces tentations, nous refusant les repères du réconfort. Et dès les premières images, elle impose une toute autre réalité.  En sobriété, en patience, en solitude aussi… Pas ou peu de personnages, mais des silhouettes désincarnées, qui semblent flotter dans des décors immuables, étrangement désertés.

Sandrine Leonardi cherche souvent l’appui de la géométrie, pour nous rassurer ? Elle arpente et prend la mesure d’une majesté désormais sans sujet, imagine des fenêtres sur ce vertige ; comme pour délimiter un champ de « possibles » qui esquisserait une échappatoire. Mais l’horizon paraît encore trop lointain.

Car dans ce Cambodge-là, les lieux sont en déshérence. Et le temps passe, use, étouffe. Lentement… Au rythme de la végétation qui engloutit la pierre, pour mieux s’approprier ce que les hommes ont abandonné. Dans cette quête de signes, tout finit par faire sens. Et comme dans le conte, une mystérieuse malédiction semble opérer, qui figerait toute velléité, laissant un pays et ses habitants en suspens.

Pourtant, l’élan est bien là, à l’image de cet acrobate sur le point de déployer ses ailes. Et Sandrine Leonardi signe cette promesse en découvrant pour nous les pas ténus d’un curieux lé de lanternes flottantes que l’on aimerait suivre.

En suspens, nous aussi…  Anne-Claire Levêque

Osaka est dans les détails : photographies de James Kezman

Osaka n’est pas aussi vieille ou charmante que Kyoto. Osaka n’est pas flashy ou hyper-branchée comme Tokyo. Osaka n’a pas connu le destin tragique d’Hiroshima ou de Nagasaki. Osaka est une ville ouvrière, une ville de cols bleus. Fière à juste titre de son histoire en tant que capitale commerciale du Japon, Osaka rappelle Chicago ou Melbourne – une « Deuxième Ville » de la nation. Deuxième, mais certainement pas inférieure !

Osaka se révèle dans de petites images de tous les jours : une équipe affectée à des travaux de réparation de routes par un dimanche matin ensoleillé ; une fleur de prunier parfaitement formée en janvier ; une paire de chaussures soigneusement posée dans l’entrée ; une affiche de pub ancienne trônant sur le mur d’un restaurant ; un ventilateur en train de tourner, incongru en plein milieu de la rue …

Je vous présente cette méditation sur ces contes ordinaires qui aident à révéler l’âme d’une ville.

Car, voyez-vous, pour ce qui est d’Osaka, tout se trouve dans les détails … James Kezman, février 2014